« La cabane au fond du jardin » est un lieu multi-activités et intergénérationnel. Les enfants et les jeunes y viennent pour différentes activités de loisirs et les personnes âgées pour transmettre leur mémoire et rester en prise avec les nouvelles pratiques et technologies. Des espaces différenciés permettent à chacun d’être bien accueilli et de pratiquer des activités adaptées à son âge. Des espaces communs favorisent rencontres, échanges voire parrainages entre seniors et tout-petits, enfants ou adolescents.

Le contexte et les besoins du public

Le contexte

Selon les inventeurs du projet :

  • Les séniors ont la volonté de rester autonomes le plus longtemps possible et les services numériques peuvent y contribuer ;
  • De nombreux services publics, semi-publics ou privés se développent en ligne et ferment leurs guichets physiques : La Poste, SNCF, les banques, etc. Ceci renforce l’isolement de publics déjà isolés comme les personnes âgées vivant seules à leur domicile et en zone rurale.
  • Les personnes âgées découvrent le numérique sur le tard et ont souvent des difficultés à intégrer les logiques de fonctionnement de l’informatique et d’Internet, le maniement des outils numériques est compliqué (clavier, écran tactile, …) ;
  • Le paiement sur Internet est source d’angoisses pour certains seniors, n’ayant pas toujours les références qui leur permettent de distinguer les sites institutionnels et officiels des sites d’hameçonnages visant à tromper le public ;
  • De nombreuses personnes âgées regrettent de ne voir leurs enfants et petits-enfants que trop peu souvent, en particulier lorsqu’ils vivent loin voire à l’étranger ;
  • A à la retraite, on peut avoir l’impression d’être mis « hors circuit », de ne plus être utile à la société, d’être inintéressant ;
  • Internet permet un accès à l’information inédit, un senior connecté est un senior qui a toujours plein d’actualités à raconter ; naviguer sur Internet c’est un peu une façon de « sortir virtuellement de chez soi ».

Les besoins

Les inventeurs du projet ont estimé que les seniors pourraient être intéressés par :

  • Un accompagnement sur-mesure à l’utilisation des fonctionnalités numériques susceptibles de leur rendre service : commander leurs courses en ligne, Skyper leurs petits-enfants, … mais pas forcément utiliser des logiciels de bureautique ;
  • Des dispositifs qui leur permettent de valoriser leurs compétences, de transmettre leurs savoirs et leur mémoire bénévolement ;
  • De lieux mixtes et non pas cloisonnés comme on le voit souvent : « les petits d’un côté (crèche, école, centre de loisirs) ; les séniors de l’autre (foyers d’hébergement, locaux associatifs) » ;

Les détails du projet

Le projet consiste en un lieu pour créer du lien entre les générations tout en connectant les seniors aux outils et possibilités offertes par le numérique.

 

Les inventeurs du projet sont partis du constat que des échanges entre enfants et seniors stimulent les apprentissages des jeunes comme des plus âgés et que contrairement à ce qu’il y apparaît, des convergences existent dans le rythme et les habitudes de vie de ces deux publics :

  • Ils ont du temps libre ;
  • Ils jouent : les uns à la belotte, les autres aux legos ou aux jeux vidéo, etc… ;
  • Ils peuvent avoir un rapport compliqué à leur corps : les jeunes enfants apprennent à se mouvoir, à s’habiller et les personnes âgées sont en perte de mobilité et d’agilité pour ce faire ;
  • Les tout-petits comme les seniors sont des adeptes de la sieste ;
  • Ils ont un rapport complémentaire à l’histoire : les personnes âgées l’ont vécue (la période 39-45 par exemple) ; les enfants l’apprennent à l’école.

 

Des activités communes peuvent dès lors être imaginées pour un public mixte enfants-seniors. Les personnes âgées pourront encadrer bénévolement les plus jeunes, et leur faire part de leur vie passée, ils se sentiront ainsi de nouveau utiles. Les enfants, quant à eux, égayeront la journée de leurs aînés, leurs permettant éventuellement de sortir de l’isolement.

 

Les inventeurs du projet ont proposé un plan relativement précis de ce qu’ils imaginent être « La cabane au fond du jardin » : un espace de plain-pied, facilement accessible en transports en communs et de préférence en centre-ville, il s’étend sur une surface importante de 1000m². Des espaces partagés sont définis ainsi que des espaces réservés par tranches d’âges :

  • Une cuisine commune ;
  • Un coin détente pour la sieste, ouvert à tous les âges ;
  • Une zone numérique et un Fab Lab intergénérationnels ;
  • Un espace polyvalent partagé ;
  • Un potager collaboratif ;
  • Une zone de jeux multi-âges ;
  • Un espace de sport avec des parcours adaptés pour les seniors et des parcours jeunes ;
  • Un espace réservé aux 0-3 ans ;
  • Un espace réservé aux 3-6 ans.

 

Les inventeurs du projet recommandent de porter une attention particulière à la signalétique qui devra être ludique et lisible pour tous, il a été recommandé de faire correspondre chaque espace à une couleur.

 

Aussi, une équipe d’animation et de médiation devra accompagner les questionnements tout à la fois des enfants et des personnes âgées. Des temps de rencontres intergénérationnels pourront être organisés dans les espaces communs ; sur des plages horaires bien définies, des activités spécifiques seniors ou jeunes pourront être proposées de manière à être en adéquation avec les attentes de chacun et que l’intergénérationnel soit vécue non comme une contrainte mais bel et bien comme une opportunité !

Contact