Le connecteur est une tablette tactile multiservice, d’utilisation simple pensée spécifiquement pour les seniors. Favorisant le maintien à domicile des personnes âgées, l’utilisation du connecteur fait l’objet d’un accompagnement dès la prise en main de l’outil puis régulièrement pour ajuster les paramétrages qui sont évolutifs. Le connecteur porte une philosophie forte : que l’outil numérique s’adapte aux capacités de ses utilisateurs (difficultés de préhension dues à l’arthrose ou à la maladie de Parkinson, cécité ...).

Le contexte et les besoins du public

Selon les inventeurs du projet :

  • De nombreuses personnes âgées n’ont pas d’accès à Internet, se sentent dépassées par les technologies numériques et appréhendent avec anxiété l’arrivée massive des objets connectés ;

  • Les outils numériques, dans leur diversité, sont souvent difficiles d’accès pour les seniors qui ne disposent pas des références technologiques adéquates à leur maniement et ne se retrouvent pas dans l’ergonomie des produits ;

  • Les solutions d’échanges de compétences entre pairs ou en intergénérationnel, notamment en ce qui concerne l’utilisation du numérique, remporte un fort succès auprès des « seniors geek » comme des seniors non-encore initiés ;

  • Lorsque des lieux de médiation numérique existent (initiation à l’informatique par exemple), qu’ils soient animés par des associations ou le service public, certains seniors ne peuvent en bénéficier, faute de solution de mobilité ;

  • L’e-administration se développe rapidement faisant craindre un isolement croissant des seniors en marge de la révolution numérique.

Les besoins

Les inventeurs du projet ont estimé que des dispositifs numériques spécifiques peuvent faciliter la vie des seniors autonomes et favoriser le maintien à domicile de personnes en perte d’autonomie, à condition que :

  • L’utilisation d’outils numériques soit vécue comme simple et intuitive pour une personne primo-utilisatrice ;
  • L’ergonomie des outils numériques soit pensée pour les personnes âgées et prenne en compte leurs attentes spécifiques, leurs facultés d’appréhension des interfaces et de maniement des objets ;
  • Le recours aux services numériques puisse être accompagné de dispositifs de médiation véritablement opérationnels et humains (aide au maniement de base de l’outil par exemple plutôt que délivrance d’un mode d’emploi trop technique). 

Les détails du projet

Le projet consiste en la création d’une interface physique multifonction adaptée aux seniors et facilitant leur maintien à domicile. L’interface s’envisage comme une porte d’entrée unique vers un nombre raisonnable de services numériques plébiscités par les seniors tels que :

  • La visio-conférence avec son médecin traitant ;
  • La réservation et livraison à domicile de livres auprès de sa bibliothèque habituelle ;
  • La commande et livraison de courses à domicile ;
  • Un réseau de covoiturage local, éventuellement bénévole ;
  • Une ligne téléphonique d’écoute et discussion pour seniors sur le modèle de SOS Amitié ;
  • Un journal d’informations et un agenda des activités locales ;
  • Un guichet unique vers l’ensemble des démarches administratives s’effectuant en ligne (e-administration) ;
  • Un service « memento » avec la possibilité de programmer des rappels ou alertes.
  • L’interface est plus lisible qu’un bureau d’ordinateur et très simple d’utilisation car sa conception repose sur plusieurs principes :
  • L’interface est une surface tactile qui se commande par la simple pression des doigts sur les touches (à l’inverse de nombreuses tablettes qui combinent glissement latéral et vertical, rotation, pincement de deux doigts, …) ;
  • Tout service est accessible en un maximum de deux pressions de doigts sur les touches ce qui traduit l’absence d’arborescence complexe et la volonté de faire correspondre une touche à un seul service ;
  • Le nombre de services accessibles est limité de manière à pouvoir tenir sur l’écran de l’interface sans avoir recours à plusieurs pages ;
  • De nombreux services sont pris en charge au moyen d’un standard téléphonique correspondant mieux aux habitudes des personnes âgées (par exemple : une pression sur la touche « faire mes courses » met en relation l’utilisateur avec un opérateur de commande) ;


Soucieux de l’ergonomie de l’outil, les inventeurs du connecteur ont pensé qu’il puisse être intégré à un accoudoir de fauteuil afin d’en faciliter la manipulation. L’outil est évolutif et se décline en plusieurs versions de façon à convenir à des seniors affectés par des dégénérescences tels que la cécité ou la diminution des capacités de concentration :

  • Une déclinaison non tactile de l’interface a été envisagée pour remplacer les touches numériques par des boutons en relief avec des inscriptions en braille ;
  • Une déclinaison ultra-simplifiée de l’interface tactile a été imaginée limitant le nombre de touches à deux seulement : un bouton vert permettant d’être mis en relation avec un standard multi-services et un bouton rouge pour raccrocher.
  • Une déclinaison en commande 100% vocale peut également être développée.


Le connecteur a été pensé en partant des besoins spécifiques des utilisateurs auxquels il est destiné, en l’occurrence les seniors. Il est ainsi conçu de manière à pouvoir être utilisé facilement par une personne âgée. Toutefois, afin d’utiliser au mieux les fonctionnalités de l’outil et son potentiel évolutif, les inventeurs du projet recommandent que l’utilisation du connecteur soit accompagnée régulièrement par du personnel dédié ou les aidants habituels du senior. Ainsi, une aide-soignante pourra par exemple préconiser l’utilisation du service « memento » du connecteur et programmer des rappels à heures fixes pour limiter les oublis de prise de médicaments chez le senior.


Les inventeurs du projet font remarquer que le développement du connecteur, en tant qu’outil multiservice, suppose l’adhésion d’un nombre important de partenaires et soulève un enjeu au regard de la protection des données personnelles des utilisateurs.

Les inventeurs du projet "Le connecteur"

Nous contacter