Le 13 mai dernier, une vingtaine de citoyens et d’agents s’est réunie au collège Rosa Parks de Clisson pour inventer les futurs services numériques du Département de Loire-Atlantique. Lors de cette journée de créativité intitulée les « Petits Ateliers des Projets Numériques », quatre propositions de services ont émergées pour répondre aux besoins spécifiques des différents publics : les familles, les personnes en situation de handicap, les seniors et les personnes en situation d’insertion.

PAPN-Clisson bandeau

agrandir l'image

Une attente globale de médiation non-numérique autour du numérique, en tant que solution technique et sociale

Les habitants de Loire-Atlantique entendent promouvoir les outils numériques comme vecteurs d’intégration sociale et de simplification administrative. Pour ce faire, ils souhaitent l’implication de médiateurs-formateurs ou plus simplement de facilitateurs numériques grâce à qui chacun devrait être en capacité d’utiliser les fonctionnalités de base d’un ordinateur et recourir facilement à l’e-administration.


Tels sont les principes de fonctionnement des projets :


Une volonté transverse d’améliorer les dispositifs numériques existants, d’optimiser les services et ressources disponibles

Dans la logique de l’économie d’usage et du « guichet unique », les participants aux « Petits Ateliers des Projets Numériques » de Clisson ont estimé qu’il était pragmatique de capitaliser sur les services d’ores et déjà disponibles et connus des habitants, pour les étoffer et les adapter aux attentes émergentes plutôt que de monter des projets indépendants et peut-être plus coûteux.
C’est dans cette tendance que s’inscrit le projet des Ateliers de l’Autonomie qui consiste à diversifier le champ d’action des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) pour en faire, non seulement un lieu d’accueil administratif, mais également un lieu d’expérimentations et d’échanges.


Le projet Cybersquat participe également de cette idée de réemploi et de partage des espaces existants en proposant que des médiateurs-formateurs numériques soient accueillis en tout point du territoire dans des cafés, des établissements scolaires, des entreprises, etc., aux horaires où ils ne sont habituellement pas utilisés.


La nécessité de penser les outils numériques à partir des besoins des usagers 

Partant du constat que certains outils numériques étaient trop techniques et leur maniement pas assez intuitif pour ceux qui ne se considèrent pas comme des « enfants du numérique », il a été énoncé que les outils numériques doivent s’adapter à leurs usagers et non l’inverse. Le projet de tablette multiservice « Le connecteur », dédié aux seniors, répond à ce souci.

L’ergonomie et les fonctionnalités de l’outil ont été pensées pour répondre aux besoins spécifiques des seniors. De surcroit, il est évolutif pour permettre une adaptation à d’éventuelles pathologies ou à la perte d’autonomie engendrée par le phénomène de vieillissement.

Nous contacter

Réagissez, partagez l'info sur les réseaux sociaux

 #ateliersnumériques

storify


> Voir le storify