Projet n°2 - Scribus numericus (écrivain public numérique)

Scribus Numericus est un dispositif trois en un : consultez la plateforme en ligne pour connaître l’écrivain public numérique le plus proche et ses permanences hebdomadaires ; téléphonez-lui pour un dépannage rapide ; prenez rendez-vous et rencontrez le pour un accompagnement plus approfondi ! L’écrivain public numérique est un facilitateur pour toutes les démarches administratives en ligne et une aide ponctuelle pour l’utilisation basique de l’informatique. Son rayon d’action équivaut au périmètre d’une intercommunalité, il collabore en réseau avec ses homologues sur tout le département pour faire fructifier un groupe de compétences complémentaires.

Le contexte et les besoins du public

Selon les inventeurs du projet :

  • Avoir des enfants à charge est très chronophage même lorsqu’ils sont « grands » car il faut alors accompagner leurs démarches de recherche de logement, de formation ou d’emploi, leurs besoins en moyens de transport se multiplient avec autant de démarches administratives à suivre ;

  • De nombreux parents, notamment au sein des familles monoparentales, déplorent que leurs agendas soient trop remplis, leurs journées trop occupées et expriment en conséquence le souhait de consacrer un minimum de temps à la gestion de démarches administratives ;

  • Le développement de l’e-administration comporte des avantages pour les situations simples qui sont prises en charge rapidement et sans besoin pour les intéressés de se déplacer ; toutefois, pour les personnes dont les situations sont atypiques ou qui ne sont pas familières des plateformes en ligne, il peut être plus compliqué qu’auparavant d’être accompagnées par un professionnel unique qui connait bien la situation et le dossier considéré ;

  • Il est souvent reproché au numérique de déshumaniser les relations, ce qui est à nuancer : à condition d’être bien utilisé, le numérique peut être créateur de liens sociaux.

  • Lorsqu’est évoquée la question de la médiation numérique, on pense souvent au public senior, pour autant, il est inexact de penser que seules les personnes âgées sont dépassées par le numérique ;

  • Les adolescents sont pour majorité équipés de smartphones mais ne disposent pas tous d’ordinateur personnel ou familial, ce qui peut potentiellement compliquer leur scolarité (consultation de l’espace numérique de travail E-lyco par exemple) ;

  • Une partie significative de parents se sent démunie face à l’hyperconnexion de leurs enfants et adolescents, ils s’interrogent sur l’approche pédagogique à adopter concernant l’utilisation des jeux vidéo et les modalités de contrôle parental à mettre en place en matière de navigation sur Internet.

Les besoins

Les inventeurs du projet ont identifié que les familles peuvent être demandeuses :

Quel que soit le service public mis en place, les inventeurs du projet ont exprimé le souci de mutualiser les moyens, de capitaliser sur de l’existant et de proposer des solutions de proximité.

Les détails du projet

Le projet Scribus Numericus s’articule autour de l’idée centrale de regroupement des informations existantes et de simplification du quotidien des familles. Les navigateurs web ont diffusé l’idée que l’on devait avoir réponse à tout en quelques clics. Cependant, force est de constater qu’il peut être compliqué de trouver réponse à ses questions tant la profusion d’informations est grande sur la toile et les sites institutionnels pas toujours très simples d’utilisation. De plus, tout le monde n’est pas formé à la recherche sur Internet.

Scribus Numericus c’est ainsi, en premier lieu, la mise à disposition des populations d’un « écrivain public numérique », présent sur le territoire. Très accessible, l’écrivain public numérique effectue des permanences hebdomadaires en présentiel, est disponible pour des accompagnements approfondis sur rendez-vous, répond aux sollicitations par mail et par téléphone (hotline). Son planning de permanence est facilement consultable à partir d’une plateforme dédiée.

Les inventeurs du projet recommandent que le rayon d’action d’un écrivain public numérique corresponde à une intercommunalité, essentiellement en zone rurale ou en périphérie des villes. Un ou plusieurs lieux fixes de permanence hebdomadaire pourraient être définis et le reste du temps, l’écrivain public numérique pourrait intervenir sur rendez-vous et à domicile pour les personnes peu mobiles.

Concernant le profil de l’écrivain public numérique, les inventeurs du projet ont imaginé qu’il puisse être un service civique. Ses compétences relèveraient essentiellement de l’utilisation des outils numériques et une formation lui serait délivrée pour connaître l’ensemble des plateformes d’e-administration.


L’écrivain public numérique ne serait pas isolé sur son territoire mais intégré à un réseau départemental d’homologues pour échange de bonnes pratiques et mise à profit des compétences spécifiques de chacun à une échelle plus large que son intercommunalité de rattachement. Aussi, ces services civiques pourraient être en binôme avec des agents administratifs titulaires et disposer d’un annuaire de référents dans tous les organismes publics proposant la dématérialisation des démarches (CAF, Trésor Public, Réseau de transports publics par exemple).


Implanté localement et grâce à un référencement actualisé des services d’aide à la gestion d’un foyer disponibles sur le territoire, l’écrivain public devra être capable de renseigner les populations sur les services à leur disposition y compris en termes d’échanges entre particuliers (garde d’enfants, aide aux devoirs, etc.).


Les inventeurs du projet ont imaginé un scénario d’usage inspiré d’une situation vécue : une mère de famille est amenée à gérer la perte de carte de transports scolaires de sa fille collégienne. Sans le dispositif Scribus Numericus, c’est un casse-tête, elle contacte successivement les services de TAN, puis deux transporteurs locaux avant d’être enfin redirigée vers un formulaire en ligne pour déclarer la perte de sa carte et en recevoir une nouvelle. Avec Scribus Numericus, elle n’aurait eu qu’un seul interlocuteur : l’écrivain public numérique de son intercommunalité qui, étant habitué de ce genre de procédures, aurait pu l’aider à renseigner le formulaire adéquat instantanément !


Les inventeurs du projetScribus numericus

Nous contacter